Entrevues médicales simulées (EMS)

L’examen oral comprend cinq entrevues médicales simulées (EMS) de 15 minutes chacune.

EMS

Ces entrevues sont conçues pour reproduire, dans la mesure du possible, l’environnement réel dans lequel le médecin de famille exerce. Des médecins de famille sont formés pour jouer le rôle de patients présentant des plaintes spécifiques. La prise en charge du patient par le candidat est notée par le médecin qui joue le rôle du patient et celui-ci, ou celle-ci, évaluera le candidat selon des critères prédéterminés. Cet examen a pour but de mesurer la capacité de cerner et de prendre en charge des problèmes de santé. La pondération tient compte de l’approche du médecin face au patient, incluant la capacité de comprendre le vécu du patient et d’établir une relation médecin-patient positive. Le fait d’obtenir le « bon diagnostic » joue un rôle de second plan dans la pondération de cet examen. Il n’y a pas d’attente ni d’objectif dissimulé.

Le Collège est d’avis que les médecins qui utilisent une approche centrée sur le patient pourront mieux répondre aux besoins de leurs patients. L’approche clinique centrée sur le patient est expliquée en détail dans le livre Patient-centered medicine: transforming the clinical method, 3e éd. Stewart M, Brown JB, Weston WW, McWhinney IR, McWilliam CL, Freeman TR. Radcliffe Medical Press, 2014. ISBN 978-846-19566-2

Avant de visionner la vidéo de démonstration, veuillez prendre le temps de lire l’introduction, les directives au candidat, les directives à l’examinateur et le barème de pondération afin de vous familiariser avec le processus et le cas qui vous est présenté.

  • Introduction
  • Directives au candidat 
    Ce sont les renseignements transmis au candidat cinq minutes avant le début de l’entrevue et c’est la seule documentation écrite qui vous sera remise.
  • Directives à l’examinateur
    C’est une version abrégée du scénario que les examinateurs étudient pour se familiariser avec le cas.
  • Barème de pondération
    C’est une description détaillée des critères uniques de pondération qui ont été élaborés pour cet exemple de cas. 
  • Vidéo de démonstration 


  •  

                                        Bibliothèque des EMS

    EMS        PersonnageSujets
    Exemple 1                  
    Annette Beaulieu                                    

    1.  Une poussée de polyarthrite rhumatoïde                                                                   
    2.  hypertension

    Aurore Hamelin-Sauvée

    1.  « syndrome des ovaires polykystiques » (syndrome de Stein-Leventhal)
    2.  sinusite aiguë récidivante

    Bruno Éthier

    1.  Ayant fait un infarctus du myocarde et qui nécessite une prise en charge médicale
    2.  Souffrant de dépression à la suite d’un évènement cardiaque

    Benoit Siroux

    1.  Un reflux gastro-œsophagien
    2.  Une dépendance au jeu

    Bruno Côte

    1.  Qui veut mettre son sperme en banque en raison d’un résultat anormal du dosage de l’antigène spécifique de la prostate
    2.  Dont les parents souffrent de démence sénile et dont la santé se détériore

     Richard Potvin

    1.  Une thyroïdite
    2.  Un syndrome post-commotionnel

    Danica Williams1. Une peur d’une dysmorphie corporelle
    2. Une hyperhidrose
    Florence Bruneau

    1. Des verrues anogénitales (condylomes acuminés)
    2. Victime d'une agression sexuelle

    Exemple 9      

    Georges Michaud        

    1. Hypertension
    2. Fasciite plantairee                    

    Exemple 10Hélène Pereira

    1. Épuisement lié aux soins de sa mère
    2. Maux de tête.

    Exemple 11Pierre Brousseau

    1. Céphalées vasculaires de Horton
    2. Schizophrénie paranoïde non encore diagnostiquée

    Exemple 12Irène Bouchard

    1. Souffre d’une maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC)
    2. Est financièrement exploitée par sa fille

    Exemple 13Jeanne Valois

    1. Vit un deuil à la suite du décès de son mari
    2. Souffre de diabète

    Exemple 14 Joël Daoust

    1. Un diagnostic récent d’hépatite
    2. Une fissure anale  

     
    Exemple 15Gilles Béliveau

    1. Une maladie chronique comme le diabète
    2. Un cas de syndrome de stress post-traumatique (SSPT) en tenant compte de son héritage culturel

    Exemple 16Lillianne Laurent

    1. A besoin d’aide pour cesser de fumer
    2. A des pertes de mémoire

    Exemple 17Marie Fournier

    1. Une dépression postpartum
    2. Une masse au sein

    Exemple 18Marc Levasseur

    1. Hypertension liée à un milieu de travail stressant
    2. Symptômes d’une prostatite chronique

    Exemple 19Michel Savoie

    1. Une inquiétude concernant les maux de tête de son jeune fils
    2. Une inquiétude concernant un trouble de stress post-traumatique éventuel

    Exemple 20Mona Raymondo

    1. Souffre de douleurs musculo-squelettiques
    2. Prend du méthylphénidate (Ritalin) pour un trouble déficitaire de l’attention à l’âge adulte, non diagnostiqué 

    Exemple 22Paul Lambert

    1. A contracté le paludisme
    2. A des préoccupations au sujet des infections transmissibles sexuellement

    Exemple 23Richard Grandon

    1. Colite ulcéreuse
    2. Crises d’anxiété

    Exemple 24Robert Martin

    1. Un enfant exhibant/manifestant des comportements atypiques
    2. Une polyarthrite consécutive à la colite ulcéreuse

    Exemple 25Carole Meloche1. Saignements rectaux d’origine inconnue
    2. Maux de tête à la suite d’une commotion cérébrale
    Exemple 26Soleil Bénéteau

    1. Saignements rectaux d’origine inconnue
    2. Maux de tête à la suite d’une commotion cérébrale

    Exemple 27Victor Marois

    1. Présente une bosse à la thyroïde
    2. Vit un conflit avec sa femme sur la façon d’élever leur enfant

    Exemple 28Wendy Frontenac

    1. Est enceinte
    2. Présente un trouble de stress post-traumatique

     

                                                                 Bibliothèque des Documents

    Distinction entre candidat certifiable et hautement certifiable : exploration du vécu des symptômes
    Ce document présente des outils permettant d’évaluer la performance du candidat en mettant l’accent sur ses aptitudes à communiquer.

    Copyright © 1996-2017 Le Collège des médecins de famille du Canada