Le CMFC réagit à l’élaboration de la loi sur l’aide médicale à mourir

le 14 avril 2016

(14 avril 2016, Mississauga (Ontario)) Le Collège des médecins de famille du Canada (CMFC) est heureux de voir le gouvernement fédéral prendre des mesures pour définir l’aide médicale à mourir bien avant la prolongation au 6 juin 2016 de la Cour suprême du Canada.

« Nos médecins de famille ont déjà des conversations sur les soins de fin de vie, y compris l’aide médicale à mourir, avec de nombreux patients, alors le leadership du fédéral est essentiel pour établir un cadre juridique, a dit la présidente du CMFC, Jennifer Hall, MD, CCMF, FCMF. « Les propos que nous avons entendus aujourd’hui représentent un premier pas prudent pour le gouvernement. Nous avons hâte de voir comment le dossier évoluera durant les débats. »

Le CMFC continue de trouver des façons d’appuyer les médecins de famille en ce qui a trait aux enjeux liés à l’aide médicale à mourir. Il a publié Le Guide de réflexion sur les enjeux éthiques et a présenté le point de vue de la médecine familiale à plusieurs groupes lors de la préparation de cette loi, y compris le Comité mixte spécial sur l’aide médicale à mourir. De plus, nous avons demandé à un groupe de nos membres inscrits à notre Forum électronique de faire connaître leur opinion sur l’aide médicale à mourir. Les résultats de ce sondage ont aidé le CMFC à orienter sa position sur cette question de politique et de soins de santé complexe. Le sondage a révélé que 65 % des répondants aideraient un patient mourant compétent et consentant à mettre fin à ses jours si ce dernier leur demandait. Plus de la moitié du groupe accepterait seulement si toutes les mesures rigoureuses de vérification et de contrôle étaient en place.

« Nous continuerons d’offrir nos conseils et notre point de vue au gouvernement fédéral à mesure que la législation se concrétisera. Tant pour les médecins que pour leurs patients, la clarté du processus, la disponibilité des ressources, ainsi que la compréhension des critères, seront essentielles afin d’offrir l'aide médicale à mourir, a ajouté la directrice générale et chef de la direction du CMFC, Francine Lemire, MD CM, CCMF, FCMF, CAÉ. Nous voulons avoir l’assurance que l’objection de conscience des médecins sera considérée, et qu’il y aura un équilibre entre les droits des professionnels de la santé et la certitude que les patients ne seront pas abandonnés alors qu’ils sont à leur plus vulnérable. »

Le CMFC s’engage à appuyer ses membres en offrant des activités de formation et d’encadrement pour s’assurer de la mise en place de normes universelles bien définies régissant l’aide médicale à mourir. Le CMFC accorde également beaucoup d’importance à la valeur des soins palliatifs et continue son travail pour garantir que des soins palliatifs de grande qualité, ainsi que des soins complets, globaux et continus en médecine familiale sont offerts à tous les Canadiens et Canadiennes, peu importe l’évolution de la législation.

Représentant plus de 35 000 membres d’un bout à l’autre du pays, le Collège des médecins de famille du Canada (CMFC) est l’organisme professionnel responsable de l’établissement des normes de formation, de certification et d’apprentissage continu des médecins de famille. Il offre des programmes et services de qualité, appuie l’enseignement et la recherche en médecine familiale et défend les intérêts des médecins de famille et de la spécialité de médecine familiale. Le CMFC procède à l'agrément des programmes de résidence en médecine familiale dans les 17 facultés de médecine du Canada.

Personne-ressource 

Susan Monic
Responsable, Commuications
Collège des médecins de famille du Canada
905-629-0900, poste 432
@FamPhysCan

Copyright © 1996-2017 Le Collège des médecins de famille du Canada