La vaccination des enfants - Ce que sont les vaccins et pourquoi votre enfant en a besoin

Révision 2007
Le Collège des médecins de famille du Canada.

Ce texte vous donne un aperçu général du sujet et peut ne pas s'appliquer à tous les cas. Pour savoir si ces renseignements s'appliquent à vous et pour obtenir de l'information supplémentaire sur le sujet, consultez votre médecin de famille.

Qu’est-ce qu’un vaccin?

Un vaccin est un médicament qui aide à prévenir une maladie. Les vaccins aident l’organisme à produire des anticorps. Ces anticorps protègent contre la maladie. Les vaccins sont donnés par injection (une piqûre) ou par la bouche. Chaque province du Canada a son propre programme de vaccination pour les enfants. Votre médecin de famille utilisera le calendrier en usage dans votre province. Tous les vaccins ne sont pas couverts par le programme de vaccination de chacune des provinces et les parents doivent décider s’ils achèteront eux-mêmes certains vaccins qui sont maintenant recommandés.

Qu’est-ce que le vaccin DCTP-Hib?

Ces cinq vaccins peuvent s’administrer dans la même injection. Ils protègent contre la diphtérie, la coqueluche, le tétanos, la poliomyélite et l’Haemophilus influenzae de type b (Hib). On les administre en cinq doses : la première dès l’âge de 2 mois et les autres étant échelonnées pour se terminer à l’âge préscolaire.

La diphtérie est une infection bactérienne qui s’attaque à la gorge et au cœur. Elle peut causer un arrêt cardiaque et entraîner la mort.

La coqueluche est une infection bactérienne qui se manifeste par des quintes de toux; l’enfant aura de la difficulté à respirer, à s’alimenter et à boire. La coqueluche peut causer une pneumonie, des convulsions, des lésions au cerveau et entraîner la mort.

Le tétanos est une maladie bactérienne caractérisée par des contractions musculaires sévères et peut entraîner la mort. Faire vacciner votre enfant en bas âge (et vous assurer qu’il reçoit tous les vaccins DCT de cette série) le protégera contre le tétanos et la diphtérie pendant environ 10 ans. Après, votre enfant aura besoin de doses de rappel.

La poliomyélite peut causer des douleurs musculaires et une paralysie des bras ou des jambes. Elle peut aussi paralyser les muscles qui servent à respirer et à avaler et peut entraîner la mort.

L’Haemophilus influenzae de type b (Hib) est l’une des principales causes de maladie grave chez les enfants. Cette bactérie peut causer une méningite, une pneumonie et une infection aiguë de la gorge qui peut entraîner un arrêt respiratoire.

Quels sont les risques du vaccin DCTP-Hib?

Après la vaccination, l’enfant peut présenter un gonflement et une rougeur au site de l’injection. L’enfant peut aussi faire de la fièvre qui persistera pendant 24 à 48 heures et être maussade ou somnolent. Il est très rare que ces vaccins causent des problèmes graves, notamment des convulsions. Si vous avez des inquiétudes, parlez-en à votre médecin de famille.

Qu’est-ce que le vaccin dT?

Le vaccin dT est un vaccin de rappel pour la diphtérie et le tétanos. Il est administré à l’enfant de sept ans ou plus. Il aide à prévenir la diphtérie et le tétanos. Il doit être administré aux 10 ans pendant toute la vie.

Quels sont les effets indésirables du vaccin dT?

Le vaccin peut causer de la fièvre et une légère rougeur au site de l’injection. Il est rare que ce vaccin cause des réactions plus sévères.

Qu’est-ce que le vaccin contre la polio?

Bien qu’on ne rencontre plus de cas de polio au Canada (à cause de la vaccination), des cas sont encore signalés dans d’autres parties du monde. Elle pourrait donc facilement refaire surface. C’est pourquoi il est important de faire vacciner votre enfant.

Le vaccin antipoliomyélitique inactivé (VPTI) s’administre par injection. Comparé au vaccin VPTO (vaccin trivalent oral, administré par la bouche), le vaccin VPTI ne semble pas comporter le risque de donner la polio. C’est la forme de vaccin contre la polio qui est utilisée dans le vaccin DCTP-Polio-Hib. C’est le vaccin contre la polio le plus fréquemment utilisé au Canada.

Qu’est-ce que le vaccin RRO?

Le vaccin RRO est un vaccin combiné qui protège contre la rougeole, la rubéole et les oreillons. Il s’administre en deux doses.

La rougeole cause de la fièvre, des éruptions cutanées, une toux, un écoulement nasal et un larmoiement. Elle dure de sept à quatorze jours. Elle peut également causer des otites et une pneumonie. La rougeole peut aussi entraîner des problèmes plus graves, comme un oedème cérébral, et même entraîner la mort.

Les oreillons causent de la fièvre, des maux de tête et une inflammation douloureuse de l’une ou des deux principales glandes salivaires, ce qui provoque un gonflement des joues parfois très douloureux. Les oreillons durent habituellement plusieurs jours. Ils peuvent entraîner une méningite (infection de l’enveloppe du cerveau et de la moelle épinière) et, dans de rares cas, un oedème cérébral. Les oreillons peuvent causer une inflammation des testicules chez les garçons et les hommes, ce qui peut les empêcher d’avoir des enfants. Cette complication est très rare.

La rubéole est une maladie habituellement bénigne, sauf pour les foetus. Elle cause une légère fièvre, des éruptions cutanées et un gonflement des glandes du cou. L’infection dure environ trois jours. La rubéole peut également causer un oedème du cerveau ou des problèmes de saignement. Ces manifestations sont toutefois très rares.

La rubéole menace principalement les foetus. Lorsqu’une femme enceinte contracte cette maladie, elle peut faire une fausse couche ou avoir un bébé qui aura des problèmes de cataractes, de surdité ou des troubles d’apprentissage. Il est donc important de faire vacciner les enfants contre la rubéole afin qu’ils n’exposent pas les femmes enceintes à cette maladie. Ainsi, les femmes seront immunisées bien avant qu’elles puissent devenir enceintes.

Quels sont les risques du vaccin RRO?

Les effets secondaires les plus courants du vaccin contre la rougeole sont une légère fièvre ou des éruptions cutanées bénignes qui débutent une à deux semaines après avoir reçu le vaccin ; ces réactions durent seulement quelques jours. Ces éruptions cutanées sont beaucoup moins graves que celles que l’on retrouve dans la maladie.

Le vaccin contre la rubéole peut causer une inflammation des glandes du cou et une douleur aux articulations pouvant se manifester une à trois semaines après avoir reçu le vaccin. Dans de rares cas, le vaccin peut irriter les nerfs des mains ou des jambes, causant une douleur ou des picotements.

Faut-il vacciner contre le virus de l’hépatite B (VHB)?

Le virus de l’hépatite B (VHB) s’attaque au foie. Il peut entraîner une maladie du foie, un cancer du foie et causer la mort. La vaccination contre le VHB aide à prévenir cette infection et s’administre en une série de trois doses.

Quels sont les effets secondaires du vaccin contre l’hépatite B?

Le vaccin contre le VHB ne provoque aucun effet secondaire grave chez les enfants.

Qu’est-ce que le vaccin contre la varicelle ?

Le vaccin contre la varicelle aide à prévenir la varicelle et s’administre en une seule dose aux enfants de 12 mois qui n’ont jamais eula varicelle. La varicelle est une maladie causée par un virus qui peut provoquer une légère fièvre et des démangeaisons qui durent habituellement quelques jours. Elle peut causer une pneumonie et d’autres infections graves comme l’encéphalite (une infection du cerveau). Ce vaccin est couvert par la plupart des programmes provinciaux de vaccination, sauf au Québec et au Yukon. Il peut ne pas être couvert par certains régimes de santé privés.

Quels sont les risques du vaccin contre la varicelle?

Le vaccin est très sécuritaire. Il peut causer de la douleur à l'endroit où la piqûre est donnée. Une forme peu grave de la varicelle peut apparaître chez certains enfants une semaine ou deux après qu'ils ont reçu le vaccin. Ce vaccin peut être donné en même temps que le vaccin RRO.

Qu’est-ce que le vaccin antipneumococcique conjugué?

Ce vaccin est maintenant disponible au Canada et il est couvert par la plupart des programmes provinciaux de vaccination, sauf dans les Territoires du Nord-Ouest. Il peut ne pas être couvert par certains régimes de santé privés. Il est administré en même temps que le vaccin DCTP-Polio-Hib.

Les maladies pneumococciques sont des infections graves causées par une bactérie. Certains sous-types de cette bactérie peuvent causer une méningite, une pneumonie et des otites, ainsi qu’une infection dans le sang appelée bactériémie.

Quels sont les risques du vaccin antipneumococcique?

Le vaccin est très sécuritaire et, comme les autres vaccins, il peut causer une certaine rougeur à l’endroit où la piqûre est donnée. Certains enfants pourront présenter une fièvre légère, une irritabilité, des éruptions cutanées et une perte d’appétit.

Qu’est-ce que le vaccin antiméningococcique?

Ce vaccin protège contre un sous-type spécifique d’infections à méningocoques. La méningite est une maladie causée par une bactérie qui peut provoquer des infections cutanées, sanguines et cérébrales pouvant mettre la vie en danger. Ce vaccin est maintenant couvert par la plupart des programmes provinciaux de vaccination, sauf au Nunavut. Il peut ne pas être couvert par certains régimes de santé privés.

Ces infections sont très graves et peuvent survenir très rapidement.

Quels sont les risques du vaccin antiméningococcique?

Le vaccin peut causer de légères réactions, comme une certaine rougeur et de la douleur à l’endroit où la piqûre est donnée. Les réactions graves sont rares.

Ce que les vaccins ne font pas :

De nombreuses études en sont arrivées à la conclusion que les vaccins ne causent pas l’autisme ou la SEP (sclérose en plaques).

Quand mon enfant doit-il être vacciné ?

Les recommandations sur l’âge de vaccination des enfants sont révisées régulièrement. On commence habituellement à vacciner les enfants vers l’âge de deux mois et on poursuit jusqu’à l’adolescence.

Pour le vaccin dT, le rappel se fait entre l’âge de 14 et 16 ans. Certaines doses sont données plus tôt aux enfants qui vivent dans les régions où certaines maladies sont plus courantes. Pour ces raisons, demandez à votre médecin de famille quel serait le meilleur moment de faire vacciner votre enfant. Apportez votre carnet de vaccination avec vous chaque fois que vous irez consulter votre médecin avec l’enfant, y compris les visites au service des urgences. Consultez le lien suivant pour un tableau montrant le calendrier de vaccination systématique des enfants : 

http://www.caringforkids.cps.ca/immunization/VaccinationChild.htm#Table2


Quelles seraient les raisons de ne pas faire vacciner mon enfant ?

Il existe des raisons de ne pas faire vacciner un enfant. Certains vaccins ne devraient pas être donnés si votre enfant présente certains types de cancer, s’il a une maladie ou s’il prend un médicament qui diminue la capacité de l’organisme à résister à l’infection.

Si votre enfant a fait une réaction grave à des vaccins reçus précédemment dans une série de vaccins combinés, votre médecin de famille voudra probablement discuter avec vous des avantages et des inconvénients de lui administrer le reste des vaccins de la série. Un livre, intitulé « Les vaccins : avoir la piqûre pour la santé de votre enfant », aide les parents à prendre des décisions éclairées au sujet des vaccins.

Pour obtenir plus d’information, communiquez avec la Société canadienne de pédiatrie au :

Tél. : (613) 526-9397
Téléc. : (613) 526-3332
Courriel : info@cps.ca
Site Web : www.cps.ca

Ou consultez le site www.immunize.cpha.ca

 


Ces renseignements éducatifs ont été élaborés et adaptés par le Collège des médecins de famille du Canada à partir de documents créés par l'American Academy of Family Physicians, avec sa permission. Les renseignements sont revus et mis à jour régulièrement par des médecins de famille membres du Comité sur l’éducation des patients du CMFC, qui s’appuient sur la littérature médicale fondée sur les données probantes. Ce programme bénéficie d’une subvention à visée éducative de la Banque Scotia à la Fondation pour la recherche et l'éducation.

Des pages peuvent être reproduites à des fins éducatives, à but non lucratif seulement.

Connexe

Soins aux enfants et adolescents, Immunisation, Éducation des patients
Copyright © 1996-2017 Le Collège des médecins de famille du Canada