Examen oral structuré

L'examen oral comporte deux volets : un cas triple ou de triage et un cas où deux patients sont vus dans un ordre séquentiel. Les deux volets durent 25 minutes et l'examinateur vous guidera tout au long de l'examen afin que vous puissiez utiliser le temps alloué à bon escient. Au début de l'examen oral, l'examinateur vous présentera un scénario qui fournira des renseignements sur le ou les patients. Veuillez lire attentivement le scénario à haute voix et commencer l'examen. L'examinateur étudiera la prise en charge de chaque cas et vous accordera des points tout au long de la procédure.

À l'occasion, il vous guidera ou vous réorientera afin que puissiez couvrir certains aspects essentiels du cas présenté, par exemple le triage initial de vos patients ou l'obtention de renseignements précis.

Essayez de verbaliser le plus possible votre processus de pensée. Décrivez soigneusement vos interventions. Essayez notamment d'identifier tous les patients malades et instables dès les premiers moments. N'oubliez pas que l'examinateur ne peut vous accorder des points que sur ce que vous lui dites.

De même, demandez à votre examinateur tous les renseignements et les détails dont vous avez besoin pour bien comprendre chaque scénario. Veillez à résumer périodiquement vos impressions à haute voix.

Vous pouvez prendre des notes à mesure que la situation évolue mais il est préférable de consacrer la plus grande partie de votre temps à parler du scénario puisque la durée de l'examen est limitée.

Soyez très précis lorsque vous donnez des ordres ou demandez des interventions et n'oubliez pas que vous pouvez déléguer certaines tâches à d'autres membres de votre équipe. Dans les cas qui vous sont présentés, vous pouvez généralement compter sur l'aide d'infirmières du service des urgences, ainsi que sur les services offerts par l’hôpital.

Surveillez l'ABC (airway, breathing, circulation) et les signes vitaux au besoin pour avoir une idée de l'évolution de chaque cas. Demandez les résultats de vos interventions et de vos examens, s'il y a lieu.

N'oubliez pas de traiter chaque cas comme si vous étiez sur place en interagissant avec le patient et le personnel du service des urgences. Évitez d'adopter une approche « livre de cuisine » et maintenez plutôt un style réaliste et structuré tout au long de l'examen. Vous remarquerez que les antécédents médicaux sont essentiels, que l'examen physique est important et que tout autre examen joue un rôle tertiaire dans une évaluation appropriée.

Notez aussi que si l'examinateur indique qu'un certain aspect du cas est normal ou qu'il ne contribue pas au diagnostic, vous pouvez passer aux étapes suivantes de l'évaluation ou de la gestion.

Lorsque vous établissez les diagnostics différentiels, ils doivent être complets mais concis; mentionnez les éléments dont vous devriez tenir compte pour ce patient, à ce moment. Essayez de vous concentrer sur l'évaluation globale du scénario du patient et non sur un diagnostic en particulier.

Exprimer clairement et directement les instructions relatives au cheminement de chaque cas, assurez-vous que chaque patient a un plan d'intervention transparent qui contient tous les points essentiels et prenez soin de le présenter à votre examinateur.

Vous aurez peut-être à interpréter les résultats des examens que vous avez demandés. Faites-le avec soin, mais succinctement. Certains résultats pourraient même être normaux. Vous remarquerez aussi que la plupart des scénarios se fondent sur des cas réels et ne présentent pas de problèmes inhabituels ou latents.

Vous serez parfois interrompu par le personnel ou les patients qui réclameront votre attention alors que vous évaluez d'autres cas. Réagissez à chaque situation de façon appropriée mais n'oubliez pas de verbaliser votre processus de pensée pour chacune de vos décisions sur la gestion du roulement des patients.

Faites preuve de fermeté pendant vos évaluations et gérez la situation de manière à pouvoir obtenir les renseignements les plus pertinents et ce, le plus efficacement possible. N'hésitez pas à demander toute l'aide dont vous avez besoin pour assurer la meilleure gestion possible de chaque cas.

Veillez à ce que chaque patient ait un plan complet qui prévoit le suivi des soins, que ce soit à l'hôpital ou en clinique externe. N'oubliez pas d'inclure les membres de la famille ou les soignants ainsi que les professionnels de la santé de soins primaires.

En conclusion, prenez note que l'examinateur n'est pas autorisé à vous donner une rétroaction sur votre performance. Pendant l'examen, il veillera à vous fournir toute l'information dont vous aurez besoin pour assurer une gestion optimale de chaque situation. Veuillez aussi noter qu'il n'est pas toujours nécessaire de formuler le diagnostic précis pour passer l'examen. La réussite est plus souvent déterminée par l'approche organisée que vous adoptez pour régler les problèmes et par une suite logique d'examens pertinents et de bonnes décisions de gestion.

Pendant que vous attendez entre les examens oraux, ne parlez pas du contenu des examens avec les autres candidats. Il a été démontré que les candidats qui connaissaient d'avance le contenu clinique ou les diagnostics des examens oraux avaient des résultats plus faibles qu'on aurait pu le prévoir. Pour bien vous préparer en vue de l'examen oral, étudiez cette approche basée sur des cas cliniques avec des scénarios pratiques qui tiennent compte d'un processus et d'une structure similaires.

Clause de non-responsabilité : Nous vous présentons la vidéo suivante d'un examen oral à titre d'exemple seulement. La vidéo illustre certains des points susmentionnés et tente d’aider les candidats à mieux comprendre la nature et le but de l'examen oral. Veuillez noter que dans le présent exemple, les diverses compétences d'entrevue utilisées par le candidat peuvent contenir à la fois des forces et des faiblesses. De cette façon, les observateurs seront en mesure de comprendre la méthode d'évaluation clinique centrée sur le patient et ils saisiront mieux les compétences qui font l'objet d'une évaluation et les raisons pour lesquelles elles sont évaluées. Par conséquent, la vidéo ne doit pas être considérée comme un exemple d'entrevue ou de performance de membre certifié.

Visualiser la vidéo 

Copyright © 1996-2017 Le Collège des médecins de famille du Canada