Le nouvel énoncé de position du CMFC appuie l’accès aux données

28 novembre 2017

 (Le 28 novembre 2017, Mississauga, ON) – Le Collège des médecins de famille du Canada a diffusé aujourd’hui un nouvel énoncé de position concernant l’accès aux dossiers médicaux électroniques (DMÉ) pour soutenir les activités d’amélioration de la qualité (AQ) au sein des pratiques et de la recherche en médecine familiale et en soins primaires. Cet énoncé a reçu l’appui du Réseau canadien de surveillance sentinelle en soins primaires (RCSSSP) et du Réseau de recherche fondée sur la pratique de l’Université de Toronto (UTOPIAN).

L’énoncé fait état d’exigences actuellement imposées par les fournisseurs de DMÉ qui risquent de restreindre l’accès aux données. Ces exigences comprennent notamment des frais prohibitifs, des restrictions visant l’extraction et les analyses par les tiers et des limites au type ou à la fréquence d’extraction des données.

« Pour être en mesure d’assurer la qualité des soins et de mesurer les progrès, il faut essentiellement que les données du DMÉ puissent être analysées », affirme le président du CMFC, Guillaume Charbonneau MD, CCMF, FCMF. « L’amélioration de la qualité, la recherche en médecine familiale et la surveillance des maladies sont des nécessités fondamentales pour le soutien de notre système de santé. »

« Au RCSSSP, nous avons recours aux données du DMÉ pour mieux comprendre la santé de la population », ajoute le directeur du RCSSSP, Richard Birtwhistle MD, MSc, CCMF, FCMF. « Leur accès ne devrait pas être assujetti à des frais prohibitifs de la part des fournisseurs de DMÉ pour l’extraction de données. »

« Les données stockées dans les DMÉ sont en fait la propriété de nos patients », soutient la directrice par intérim de l’UTOPIAN, Michelle Greiver MSc, MD, CCMF, FCMF. « L’adoption du DMÉ est subventionnée par des fonds publics provinciaux et territoriaux. Il est inadmissible qu’encore davantage de fonds publics soient nécessaires afin d’extraire des données appartenant aux patients et utilisées dans le but de guider et d’améliorer la prestation des soins. »

En 2017, 85 % des médecins de famille au Canada utilisent des systèmes de DMÉ, une hausse par rapport à 16 % en 2004. Cette croissance favorise grandement l’AQ, la recherche et la prestation de soins de grande qualité, sécuritaires pour les patients. Tous ces éléments sont d’ailleurs des piliers déterminants du Centre de médecine de famille, un modèle de soins centrés sur le patient, tels qu’ils sont définis par le CMFC.

*Inforoute Santé du Canada. Utilisation des dossiers médicaux électroniques par les médecins canadiens. Résultats de 2017. Toronto ON: Inforoute Santé du Canada; 2017.

À PROPOS DU COLLÈGE DES MÉDECINS DE FAMILLE DU CANADA
Représentant plus de 36 000 membres d’un bout à l’autre du pays, le Collège des médecins de famille du Canada (CMFC) est l’organisme professionnel responsable de l’établissement des normes de formation et de certification des médecins de famille. Il examine et agrée les programmes et les documents de développement professionnel continu qui permettent aux médecins de famille de satisfaire aux exigences de la certification et de l’obtention du permis d’exercice, ainsi qu’à leurs intérêts en matière d’apprentissage permanent. Le CMFC procède à l’agrément des programmes de résidence en médecine familiale dans les 17 facultés de médecine du Canada. Il offre des programmes et services de qualité, appuie l’enseignement et la recherche en médecine familiale et défend les intérêts des médecins de famille et de la spécialité de médecine familiale.


Personne-ressource :
Susan Monic
Responsable, Service des communications
Collège des médecins de famille du Canada
905-629-0900, poste 432
[email protected]
@FamPhysCan

Copyright © 1996-2018 Le Collège des médecins de famille du Canada