Dr Gerald Stewart

Gerald Stewart, MD, CCMF, FCMF, MV
Kelowna (Colombie-Britannique) 

Pendant près de 60 ans, Dr Gerald « Gerry » Stewart a pris soin des habitants de Kelowna, en Colombie-Britannique, et fut un mentor pour une nouvelle génération de médecins de famille.

Dr Stewart est né à Regina, en Saskatchewan. Après l’obtention de son diplôme de Campion College, il a joué au football pour les Roughriders de la Saskatchewan. Investi de deux passions, le sport et la médecine, il a finalement choisi d’entrer à la faculté de médecine de l’Université de la Colombie-Britannique (UBC), à Vancouver (où le climat est plus clément).

« En 1952, je faisais partie de la troisième promotion de la nouvelle faculté de médecine de la UBC », raconte Dr Stewart. « Je m’intéressais à tous les aspects de la médecine, alors la pratique générale m’a semblé un choix logique. » Comme il voulait toujours jouer au football, il a été quart-arrière dans l’équipe des Thunderbirds de la UBC.

Après avoir reçu son diplôme de médecine en 1956, il a fait son internat à Calgary, en Alberta. C’est pendant son séjour là-bas qu’il est tombé amoureux de la fille de son propriétaire. Ses sentiments étant heureusement réciproques, il a épousé Ellen en juin 1958. Quand une occasion d’emploi s’est présentée à Kelowna en 1959, ils sont partis ensemble vers l’ouest. Ils se sont établis là-bas, y ont élevé leurs sept enfants et ont laissé leur trace sur la communauté médicale locale.

Médecin de famille à l’époque où Kelowna n’était encore qu’une petite ville, Dr Stewart a tout fait. Il s’est joint à la clinique Knox — l’une de deux cliniques seulement à Kelowna —, où les médecins pratiquaient des accouchements, s’occupaient de patients de tout âge, procédaient à des opérations et prodiguaient des soins palliatifs. Les deux cliniques en ville partageaient leurs ressources. Quand elles ont toutes deux eu besoin d’un anesthésiste, Dr Stewart est allé suivre une formation. Puis, quand elles ont eu besoin d’un expert en anesthésie pédiatrique, il est retourné en formation. « J’adore les défis, et c’est important de continuer d’apprendre. Le monde de la médecine tourne très vite, alors il faut garder le rythme. »

À mesure que l’hôpital de Kelowna prenait de l’expansion et que plus de spécialistes devenaient disponibles, le mandat de la clinique a évolué. Comme Dr Stewart avait d’excellents contacts à l’hôpital, il a commencé à prêter main-forte lors d’interventions chirurgicales. « Je pense que les médecins de famille ont besoin d’entretenir des liens étroits avec leurs hôpitaux. Participer à des conférences en milieu hospitalier est un excellent moyen d’apprendre et nous aide à mieux soutenir nos patients. Par ailleurs, ce peut être très rassurant pour les patients en chirurgie que leur médecin de famille soit présent dans la salle d’opération. »

Outre sa pratique de médecine familiale, Dr Stewart a offert bénévolement ses services à Sainte-Lucie et a effectué un remplacement en Nouvelle-Zélande. Maintenant âgé de 88 ans, il a pris sa retraite de la médecine en 2018, mais n’a pas ralenti son train de vie pour autant. Il continue d’organiser chaque année un tournoi de golf pour les médecins de la Colombie-Britannique et a même aidé à administrer le vaccin contre la grippe (ainsi que de sages conseils) aux 200 résidents de sa maison de retraite à Kelowna.

Se remémorant 1969, l’année où il a passé le nouvel Examen de certification en médecine de famille, il a dit : « J’exerçais déjà la médecine depuis 10 ans à ce moment-là, mais j’avais foi en ce que faisait le Collège des médecins de famille du Canada (CMFC). Il fallait que la pratique générale et la médecine familiale soient reconnues en tant que domaine de formation spécialisé. Alors, j’ai étudié et j’ai passé l’examen. Je suis demeuré impliqué et j’ai continué d’aider dans les années qui ont suivi. »

Il a bien ri en se rappelant les tours que lui et ses collègues aimaient jouer à Dr Don Rice, qui était alors Directeur général du CMFC. « On disait qu’on n’avait pas eu le choix, c’était trop tentant. »

 

Copyright © 1996-2019 Le Collège des médecins de famille du Canada