Passer au contenu principal

L’outil clinique Pauvreté* fournit des ressources particulières pour aider les professionnels de la santé à cerner les préoccupations liées à la pauvreté et à y répondre lorsqu’ils s’entretiennent avec leurs patients et surtout lorsqu’ils soignent les populations marginalisées, vulnérables et mal desservies.

Les déterminants sociaux de la santé, dont la pauvreté, jouent un rôle fondamental dans l’état de santé des patients. Sous la direction clinique de Dr Gary Bloch, le Collège des médecins de famille du Canada (CMFC) et le Centre for Effective Practice (CEP) ont travaillé de pair afin de modifier l’outil clinique sur la pauvreté lancé en Ontario et étendre sa portée aux autres provinces et territoires.

L’objectif est de sensibiliser les médecins de famille et les professionnels de la santé aux répercussions de la pauvreté sur leurs patients.

L’outil sur la pauvreté est :

  • Adapté en fonction de chaque province et territoire participant, car il présente des ressources et des organismes de soutien qui leur sont propres
  • Conçu pour une utilisation rapide et conviviale au quotidien
  • Approuvé par le CMFC et les sections provinciales

Les outils présentés plus bas sont les versions françaises disponibles pour les provinces du Québec et du Nouveau-Brunswick.

Les autres provinces et territoires ont également chacun leur version de l’outil sur la pauvreté, disponibles en anglais seulement. Ces versions sont également accessibles à partir du site Web du CEP, où vous trouverez aussi d’autres ressources mises au point par le CEP.

Outil et ressources provinciales sur la pauvreté


Foire aux questions

  • Comment pouvez-vous intégrer l’Outil sur la pauvreté dans votre pratique tout en répondant aux autres exigences ?

    L’outil est conçu pour appuyer des médecins de famille dans leur pratique très achalandée. Il comprend des références et d’autres ressources additionnelles, de même que des données probantes scientifiques. De plus, le tout s’effectue en trois étapes simples :

    1. Dépister tout le monde : « Avez-vous de la difficulté à joindre les deux bouts à la fin du mois ? »
    2. Évaluer les risques et sensibiliser : Déterminer quel est le niveau de pauvreté
    3. Intervenir et orienter : Parler à votre patient au sujet des ressources et des programmes qui pourraient les aider

    L’outil comprend des ressources propres à chaque province et territoire qui ont été sélectionnées en raison de leurs résultats avec les patients.

    Il est important pour les médecins de famille d’en apprendre davantage sur les déterminants sociaux de la santé et de comprendre comment ceux-ci se recoupent, s’ils souhaitent adopter une approche plus proactive pour aider les patients à améliorer leur état de santé.

    Pour en savoir plus, lisez le guide Conseil pratique : Sur les déterminants sociaux de la santé, accessible sur le site Web du Centre de médecine de famille

  • Comment intégrer cette approche dans les divers types de pratique ?

    Malgré le fait que l’outil porte principalement sur les interactions en personne entre le médecin de famille et le patient, il peut s’appliquer également à d’autres milieux de pratique. Par exemple, l’équipe Santé familiale de l’Hôpital St Michael’s à Toronto, en Ontario, utilise les principes décrits dans l’outil, de même que des interventions liées à d’autres déterminants sociaux de la santé, afin de faire avancer les systèmes de soins pour les patients défavorisés. Ces principes comprennent, entre autres, l’engagement communautaire, la collecte de données sur l’équité en santé et des services juridiques pour les patients.

    Autres outils et programmes pertinents de soutien à la pratique

  • Est-ce que les interventions sur le revenu sont efficaces ?

    Les interventions sur le revenu dans un contexte médical sont un concept récent, et les études n’ont pas encore démontré l’existence d’un lien clair entre celles-ci et l’amélioration des résultats de santé. Toutefois, les données probantes disponibles indiquent qu’il pourrait y avoir un lien. Par exemple, une étude menée au Manitoba en 2016 a évalué l’efficacité d’un supplément de revenu prénatal inconditionnel aux femmes enceintes à faible revenu. Cette intervention sur le revenu a permis d’améliorer l’état de santé des nouveau-nés, notamment l’insuffisance de poids à la naissance, les naissances prématurées et l’hypotrophie fœtale.1

    Visitez le site Web du Collège des médecins de famille de l’Ontario pour en apprendre plus sur les interventions en matière de pauvreté en soins primaires (en anglais seulement)

    1 Brownell MD, Chartier MJ, Nickel NC, Chateau D, Martens PJ, Sarkar J et coll. Unconditional Prenatal Income Supplement and Birth Outcomes. Pediatrics 2016;137(6) : e20152992.

Crédits Mainpro+

Pour obtenir des crédits Mainpro+, les membres peuvent visionner la vidéo intitulée Poverty Tool Chat (en anglais seulement) sur les moyens d’améliorer les soins aux patients qui vivent sous le seuil de la pauvreté.

Des questions ?

Pour obtenir de plus amples renseignements sur ce projet, veuillez écrire au département Programmes et soutien à la pratique du CMFC.

* Centre for Effective Practice. Poverty: A Clinical Tool for Primary Care Providers. Toronto : Centre for Effective Practice; octobre 2016.

†Adapté de « Poverty: A clinical tool for primary care in Ontario » ; décembre 2015.

Ressources

Aucun résultat trouvé.

Aucun résultat trouvé.