Message du président

Paul Sawchuk, MD, MBA, CCMF, FCMF

Éveillez l’intérêt des étudiants en communiquant votre passion pour la médecine de famille

Tout récemment, j’ai eu l’occasion pour la première fois en tant que président du CMFC de m’entretenir avec un Groupe d’intérêt en médecine familiale (GIMF). Chaque faculté de médecine au Canada possède un GIMF, composé d’étudiants en médecine de première et de deuxième année qui portent un intérêt à la médecine de famille. Le GIMF de l’Université du Manitoba m’a invité à venir parler des joies et des défis que l’on trouve dans notre domaine. Je tiens à remercier Siru Wang et Fernando Villaseñor, les deux leaders étudiants qui ont rendu cela possible.

Nous avons discuté de divers sujets dont la responsabilité sociale, la durée de la formation, la portée de la pratique, les différences entre les programmes de formation en milieux rural et urbain, la rémunération des médecins, la continuité des soins et les programmes de formation en compétences avancées.

Nous avons aussi discuté du concept de capacité de s’adapter aux besoins de la communauté. Il y a quinze ans, quand le taux de jumelage des étudiants en médecine était à son plus bas pour la médecine de famille, nous avons fait valoir les vastes possibilités de pratique qui sont offertes aux médecins de famille : les soins cliniques, les soins hospitaliers, la médecine d’urgence, les soins palliatifs, l’obstétrique, la pratique générale ou ciblée, et j’en passe. Ce que nous avons oublié de communiquer dans ce message, c’est l’importance d’adapter nos intérêts aux besoins de notre communauté. Certains nouveaux diplômés sont entrés sur le marché du travail sans être préparés à faire des gardes ou à prendre part à certains aspects de la médecine de famille, par exemple les soins obstétriques ou hospitaliers.

J’ai pensé qu’il valait la peine d’établir le lien entre ces deux aspects de notre discipline pour ces étudiants : une pratique potentiellement très large et offrant beaucoup de choix, et en même temps, l’importance de répondre aux besoins de notre communauté. Je leur ai expliqué qu’ils peuvent parfaire leur formation comme ils le jugent nécessaire selon l’endroit où ils décident de travailler et les besoins communautaires qu’ils souhaitent satisfaire.

Les étudiants ont semblé apprécier cette approche et ma volonté de prendre le temps de parler avec eux de ce domaine que j’aime énormément. Ils m’ont demandé si je pouvais les aider à entrer en contact avec d’autres médecins de famille pour de futures conférences : des médecins qui travaillent en milieu rural, dans les salles d’urgence, en soins palliatifs, etc. Je me suis alors rappelé que la vaste majorité des conférences organisées au sein des facultés de médecine sont données par des spécialistes d’autres domaines. Les étudiants voient des douzaines de professeurs universitaires, mais très peu de médecins de famille qui travaillent auprès de la communauté. Les GIMF sont une façon d’essayer de résoudre ce problème. Consultez cette page Web du CMFC pour en savoir plus sur les GIMF et pour joindre un groupe d’étudiants près de chez vous.

Copyright © 1996-2019 Le Collège des médecins de famille du Canada