Passer au contenu principal

La nécessité d’adopter des modes de rémunération alternatifs dans le système de santé après la COVID-19

2020-05-05


(Mississauga, ON) Le Collège des médecins de famille du Canada (CMFC) exhorte les décideurs de tout le pays de se tourner vers des modes mixtes de rémunération des médecins, compte tenu des failles des modes de rémunération à l’acte qui se sont manifestées durant la pandémie de COVID-19.
 
Les modes de rémunération à l’acte sont monnaie courante partout au Canada. Pourtant, ils favorisent un volume élevé de soins épisodiques, qui ne s’attaquent pas convenablement aux déterminants sociaux de la santé et ne répondent pas bien aux besoins complexes des patients atteints de maladies chroniques. La rémunération à l’acte est également associée à une moins grande satisfaction professionnelle et à la surutilisation de tests diagnostiques inutiles, comparativement aux autres modèles[1].
 
Bien que certaines provinces, comme l’Alberta, ajustent leurs codes de facturation, ces derniers ne reflètent pas adéquatement les soins complexes dispensés aux patients[1]. Ajoutons que le recours à la rémunération à l’acte met en danger la stabilité financière de certaines pratiques de médecine de famille pendant la pandémie, alors que la facturation a grandement diminué et que certains paiements ont été retardés[2]. Selon les résultats d’un sondage mené en avril par l’Association médicale de l’Ontario, la moitié des 4800 médecins qui ont répondu ont rapporté avoir déjà mis à pied du personnel, et plusieurs autres prévoyaient devoir le faire éventuellement[3]. D’autres mises à pied de personnel risquent d’entraîner la fermeture de cliniques et une augmentation du nombre de patients orphelins[3].
 
Les modes de rémunération mixtes qui combinent la rémunération à l’acte et d’autres méthodes ont donné de bons résultats pour les soins préventifs, la collaboration et la continuité des soins[4]. Ces réformes doivent être mises en œuvre en consultation avec les organisations médicales pour s’assurer que l’expérience et la perspective des médecins sont prises en considération.
 
« Le CMFC a longtemps revendiqué le passage à des modes de rémunération mixtes qui favorisent la continuité des soins et sont mieux adaptés à notre vision de la prestation des soins en équipe dans un Centre de médecine de famille », dit la présidente du CMFC, Shirley Schipper, MD, CCMF, FCMF. « La pandémie met en évidence les failles structurelles des modes de rémunération à l’acte et l’incertitude qui en résulte pour les pratiques en milieu communautaire. »
 
La pandémie de COVID-19 a levé le voile sur de nombreux points à améliorer dans le système de santé, montrant entre autres la nécessité d’utiliser davantage les soins virtuels. Il ne faut pas manquer cette occasion d’adopter des modes de rémunération qui répondent mieux aux besoins des patients et des fournisseurs de soins.
 
À propos du Collège des médecins de famille du Canada
Le Collège des médecins de famille du Canada (CMFC) est l’organisme professionnel représentant plus de 39 000 membres d’un bout à l’autre du pays. Il établit les normes et procède à l’agrément des programmes de formation postdoctorale en médecine familiale dans les 17 facultés de médecine du Canada. Il examine et certifie les programmes et les documents de développement professionnel continu qui permettent aux médecins de famille de satisfaire aux exigences de la certification et de l’obtention du permis d’exercice. Le CMFC offre des programmes et services de qualité, appuie l’enseignement et la recherche en médecine de famille et défend les intérêts de la spécialité de médecine de famille, des médecins de famille et de leurs patients.
 
Personne-ressource :
Jayne Johnston
Directrice, Communications
Collège des médecins de famille du Canada
[email protected]
905-407-9140
 
[1] Lange TC, Carpenter T, Zwicker J. Primary care physician compensation reform: A path for implementation. School Public Policy Publications SPP Res Paper. 2020 ; 13 (4). Dans : www.policyschool.ca/wp-content/uploads/2020/04/Physician-Compensation-Lange-Carpenter-Zwicker.pdf. Date de consultation : Le 27 avril 2020.
[2] Dickson J. Physicians facing financial difficulty, struggle to keep practices running. Globe and Mail. Le 20 avril 2020. Dans : www.theglobeandmail.com/politics/article-physicians-facing-financial-difficulty-struggle-to-keep-practices. Date de consultation : le 27 avril 2020.
[3] Association médicale de l’Ontario. Up to half of Ontario’s doctors responding survey may have to close their offices [communiqué de presse]. Toronto, ON : Ontario Medical Association ; 2020. Dans : https://www.oma.org/newsroom/news/2020/apr/up-to-half-of-ontarios-doctors-responding-survey-may-have-to-close-their-offices/. Date de consultation : Le 27 avril 2020.
[4] Wranik DW, Durier-Copp M. Physician remuneration methods for family physicians in Canada: Expected outcomes and lessons learned. Health Care Anal. 2010 ; 18 : 35-59.


Aucun résultat trouvé.

Aucun résultat trouvé.