Passer au contenu principal
Devenez un examinateur ou une examinatrice lors des EMS virtuelles en médecine familiale de l’automne. Découvrez les avantages et la façon d’apporter votre contribution.

Le Centre Besrour pour la médecine familiale mondiale du Collège des médecins de famille du Canada : Rapport annuel 2021

Pourquoi la santé mondiale

A globe on a stethoscope representing global healthcare - stock photoUn message de Dre Francine Lemire
Jamais la coopération mondiale n’a joué un rôle aussi critique que durant la pandémie de COVID-19. Cette crise a montré l’importance de la transmission du savoir au-delà des frontières et les avantages de la collaboration et l’apprentissage mutuel entre les médecins de famille du monde entier pour trouver des solutions aux problèmes mondiaux.

Tant que l’immunité collective ne sera pas atteinte à l’échelle mondiale, des variants de la COVID-19 continueront de faire surface. Cette question a touché de près les membres du Centre Besrour. Au début de l’année dernière, Dr Patrick Chege, considéré comme l’un des pères fondateurs de la médecine de famille au Kenya, est décédé des suites de la COVID 19 avant qu’il ne puisse recevoir la première dose du vaccin. Aujourd’hui, 80 % des résidents canadiens ont été vaccinés, bon nombre ayant reçu leur troisième dose, alors que seulement 10 % des personnes vivant dans des pays à faible revenu ont reçu ne serait ce qu’une seule dose.

En lisant notre rapport 2021, vous découvrirez comment le Centre Besrour noue des liens avec des médecins de famille du monde entier et crée un univers où chacun et chacune peut accéder à des soins primaires de qualité. Les médecins de famille du Canada ont des connaissances et de l’expérience à transmettre, et nous sommes fiers de contribuer à l’amélioration des soins de santé dans le monde. Nous apprenons également de nos collègues d’autres pays, ce qui est un avantage important de notre travail au Centre Besrour.

Nous espérons que vous apprécierez la lecture des points saillants de notre travail dans le rapport de cette année.

Sincères salutations,
Francine Lemire, MD CM, CCFP, FCFP, CAE, ICD.D
Francine Lemire, MD CM, CCMF, FCMF, CAÉ, IAS.A
Directrice générale et chef de la direction
Le Collège des médecins de famille du Canada

Réflexions sur la pandémie

Aerial view of crowd connected by lines - stock photoUn message de Dr David Ponka
L’idée du Centre Besrour pour la médecine familiale mondiale est née à la suite des tragédies de la crise humanitaire au Darfour (Soudan) qui a débuté en 2003, du tsunami de Banda Aceh (Indonésie) en 2004 et du séisme à Haïti en 2010.

Notre discipline et le Centre Besrour ont grandement évolué depuis le lancement officiel en 2015. Aujourd’hui, nous faisons la promotion non seulement de la médecine de famille et de son rôle dans l’amélioration des soins aux patients, mais aussi des modèles de soins dans l’ensemble du système de santé qui reposent sur les principes de la médecine de famille. Au cours des six dernières années, l’accent est passé du renforcement des capacités de la médecine familiale dans les pays à faible ou moyen revenu à l’étude et à la promotion des modèles basés sur la médecine familiale dans le monde entier.

La pandémie mondiale de COVID 19 a fait ressortir encore davantage l’importance de notre travail. Elle continue de prouver que les problèmes mondiaux nécessitent des solutions globales. Il ne s’agit pas seulement d’une question morale urgente, mais aussi d’un enjeu de santé publique mondiale. La pandémie a aussi mis en évidence les failles et les disparités des systèmes de santé partout dans le monde. Les ressources ont été mises à rude épreuve partout, ce qui a levé le voile sur des secteurs où des problèmes d’accès persistent et où l’intégration systémique fait encore défaut. En même temps, cette crise a révélé un sens de l’innovation et une persévérance incroyables.

Alors que la pandémie continue d’osciller entre la phase aiguë et la phase endémique, une meilleure intégration et l’adaptabilité de la médecine de famille seront essentielles dans tous les systèmes de santé, y compris au Canada. Toutes les initiatives du Centre Besrour explorent ou démontrent le rôle de premier plan que les médecins de famille jouent dans les circonstances actuelles.

Notre parcours collectif montre que le renforcement des capacités nécessite du temps et de la détermination. Pour poursuivre ces efforts, nous avons besoin de votre engagement continu, de votre collaboration et de votre aide. Nous sommes énormément reconnaissants du financement fourni par la Fondation pour l’avancement de la médecine familiale (FAMF) et de la contribution de tous nos partenaires qui nous appuient dans notre travail. Comme toujours, nous remercions le Dr Sadok Besrour pour sa vision et son soutien constant à la construction du Centre.

Ensemble, nous formons un réseau dynamique de chefs de file et de partenaires communautaires qui continuent d’apprendre les uns des autres. Nos efforts collectifs renforcent les modèles fondés sur la médecine de famille qui sont au cœur des systèmes de santé partout dans le monde et qui, à leur tour, rendent l’accès aux soins plus équitable.

Sincères salutations,
Dr. David Ponka
Dr David Ponka
Directeur
Centre Besrour pour la médecine familiale mondiale

Pleins feux sur les résultats

Guided by the values of equity, justice, excellence, reciprocity, and respect, we continue to demonstrate adaptability and responsiveness to the ongoing COVID-19 pandemic.Le Centre Besrour pour la médecine familiale mondiale (Centre Besrour) du Collège des médecins de famille du CanadaMD (CMFC) est un lieu d’échange international consacré à l’avancement de la médecine de famille à l’échelle mondiale et à la promotion de l’équité en santé. Pilotés par des médecins de famille passionnés par la santé mondiale, nous servons de point de jonction pour la transmission des connaissances et des pratiques exemplaires dans le monde entier.

Notre plan stratégique (2018 à 2022), qui guide nos travaux, privilégie l’enseignement, la recherche et l’engagement communautaire afin de renforcer la médecine de famille et les modèles de soins primaires partout dans le monde.

Au début de la pandémie, le Centre Besrour a changé d’orientation pour mieux soutenir les médecins de famille dans les divers rôles qu’ils jouent afin de faire face à la pandémie mondiale de COVID 19. En 2021, nous avons poursuivi ce soutien stratégique en nous penchant tout particulièrement sur l’importance d’intégrer la médecine de famille à la santé publique et à d’autres spécialités, de même qu’auprès des membres de la collectivité et de groupes communautaires.
  • SCI-COVID Monde

    Le Programme mondial de subventions pour contrer les impacts de la pandémie de COVID-19 (SCI COVID Monde) vise à réduire la morbidité et la mortalité associées à la COVID 19 en soutenant l’innovation dans les soins primaires et la médecine de famille dans des communautés vulnérables.

    En 2021, les deux premiers récipiendaires des subventions de SCI COVID Monde ont lancé des programmes innovateurs qui produisent déjà des résultats. Les deux projets s’attaquent aux difficultés de la prise en charge des maladies chroniques qui se sont aggravées en raison de la pandémie.

    Les deux programmes ont mis à profit des approches de soins de santé communautaires et des relations de confiance pour sensibiliser les patients et les soigner à domicile, tout en renforçant l’intégration des soins primaires dans les programmes communautaires.

    Les subventions de la phase 1 de SCI COVID Monde, d’un montant de 50 000 $ par projet, ont été rendues possibles grâce au généreux soutien de la Fondation pour l’avancement de la médecine familiale (FAMF) et de la Fondation Docteur Sadok Besrour, et au travail inlassable du personnel et des bénévoles de la FAMF et du Centre Besrour.
     

    À propos des projets :

    Programme d’autonomisation par des cellules de santé familiale : Innovation pour la gestion des maladies chroniques pendant la pandémie de COVID 19 dans les pays à faibles et à moyens revenus
    Les services de santé essentiels ont été considérablement perturbés par la pandémie dans le monde entier. Les patients atteints de maladies chroniques courent un plus grand risque de maladie grave et de décès attribuables à la COVID 19, et ce, en plus de l’augmentation des risques liés à leurs maladies chroniques et des nouvelles difficultés d’accès aux soins.

    Au début de la pandémie, Dr Ichsan a mis en place un programme d’autonomisation par des cellules de santé familiale pour soutenir les patients atteints de maladies chroniques dans la province d’Aceh, au nord ouest de Sumatra, en Indonésie.

    Au moyen d’un modèle de centre médical communautaire, Dr Ichsan et une équipe de 18 médecins de famille ont recruté et formé des coordonnateurs de cellules familiales pour travailler individuellement avec les patients sur la promotion de la santé, la prévention et la prise en charge de la tuberculose, de l’hypertension et du diabète.

    La participation des aidants naturels en tant que membres essentiels de l’équipe soignante permet d’établir la confiance et d’améliorer le transfert des connaissances entre le médecin, le patient et la famille. Le programme devrait être entièrement mis en œuvre dans toute la région d’ici 2023.
     

    “Les membres de la famille et les leaders communautaires ont des relations de confiance bien établies avec les patients. En leur offrant de la formation et la possibilité d’être partenaires dans la prestation des soins aux patients, nous pouvons améliorer la prise en charge des maladies chroniques et modifier le rapport des patients à la santé, au bien être et à la médecine de famille.”

    Dr Ichsan Ichsan, médecin de famille, Hôpital et centre de santé publique Prince Nayef, USK, Banda Aceh, et professeur, Université Syiah Kuala


    Innovations visant à réduire la morbidité et la mortalité chez les personnes atteintes de diabète dans les communautés vulnérables du Cap, Afrique du Sud
    Grâce au financement de SCI COVID Monde, Dr Klaus von Pressentin et ses collègues ont procédé à une évaluation d’un programme communautaire de soins primaires qui vient en aide aux patients vulnérables de la région du Cap.

    Le programme fait appel à un réseau de 2 500 travailleurs de la santé communautaire pour soutenir les ménages touchés par des maladies chroniques dans les communautés exposées. Les travailleurs de la santé communautaire livrent des médicaments préemballés, fournissent des renseignements sur les maladies et la pandémie et procèdent au dépistage actif de la COVID 19 dans les foyers. Ils mettent également en lien les patients avec des services de conseils et de soutien, le cas échéant.

    Le programme vise à réduire la morbidité et la mortalité des gens aux prises avec le diabète qui vivent dans des quartiers à faible statut socio économique. L’évaluation permettra de s’assurer que le soutien communautaire atteint les personnes qui en ont le plus besoin et de tirer des leçons pour appuyer le déploiement d’initiatives semblables en Afrique du Sud et dans d’autres pays.
     

    « Grâce au financement d’amorçage du Centre Besrour, notre équipe a pu prendre le temps de se pencher sur l’incidence de la pandémie de COVID-19 sur les populations vulnérables et d’adopter une approche pédagogique afin de réfléchir et de collaborer à l’optimisation des soins primaires pour les personnes qui en ont besoin. »

    Dr Klaus von Pressentin, professeur agrégé, Université du Cap

  • FM Vax : Sondage international sur les campagnes de vaccination contre la COVID 19

    Covid-19 Coronavirus Vaccine vials in a row macro close up - stock photoÀ la fin de 2021, moins de 5 % de la population admissible dans les pays à faible revenu avait reçu ne serait ce qu’une dose du vaccin contre la COVID-19. L’optimisation des taux de vaccination est essentielle pour prévenir les futures vagues de COVID 19 dans le monde.

    Les experts comprennent que la vaccination à l’échelle mondiale n’est pas seulement un enjeu d’ordre moral, mais aussi une question de santé publique qui nécessite une approche communautaire mondiale pour enrayer la multiplication et la circulation des variants. Le rôle précis des soins primaires et de la médecine de famille dans le partenariat avec les autorités de santé publique pour distribuer ces vaccins est moins évident.

    Le Consortium international sur la recherche en soins de santé primaires (PHCRC) cherche à répondre à cette question et soutient l’étude FM Vax : Un sondage international sur l’intégration de la santé publique et des soins primaires dans les campagnes de vaccination contre la COVID 19.

    Lancée en 2021, cette étude est parrainée par le PHCRC et menée par le Centre Besrour. Elle sonde actuellement les prestataires de soins primaires du monde entier, en mettant l’accent sur les pays à faible et moyen revenu, dans le but de comprendre la façon dont différents pays ont recours aux soins de santé primaires dans la mise en œuvre de leurs programmes de vaccination contre la COVID 19.

    Les enseignements tirés de cette étude permettront de mieux comprendre la nature de la coopération entre la santé publique et les soins primaires/médecine de famille dans la mise en œuvre des campagnes de vaccination contre la COVID 19 et d’autres programmes. Cette collaboration est essentielle pour rejoindre les populations prioritaires, suivre le statut de la vaccination au niveau individuel et démographique, et assurer une intervention coordonnée.
     
     

    « Si des interventions de santé publique et des soins primaires ne peuvent être offerts dans une région, les répercussions se font sentir à l’échelle mondiale. Si l’équité vaccinale n’est pas atteinte, nous continuerons à voir apparaître des variants du virus. Comme l’a dit l’OMS : « Aucun d’entre nous n’est en sécurité, tant que nous ne le sommes pas tous. » »

    L’honorable Jane Philpott, doyenne de la Faculté des sciences de la santé et directrice de la Faculté de médecine, Université Queen’s

  • Série de modules éducatifs Virage médecine familiale

    Medical search - stock photoLa série de modules éducatifs Virage médecine familiale (MF) a pour but d’améliorer la résilience de nos systèmes de santé mondiaux et locaux en renforçant les capacités des médecins de famille à intervenir aux situations d’urgence sanitaires futures et à s’y adapter.

    Tirant parti de l’expérience et des connaissances de la communauté mondiale des médecins de famille tout au long de la pandémie de COVID 19, cinq équipes ont élaboré une série de cours gratuits Virage MF. Chaque équipe comprend un médecin de famille ou un prestataire de soins primaires canadien et au moins un d’un autre pays.

    Les sujets portent sur des compétences spécifiques liées aux urgences sanitaires mondiales dans le cadre de cinq thèmes : maladies chroniques, recherche communautaire, préparation aux catastrophes, santé mentale et éducation virtuelle.

    Le contenu est thématique et met l’accent sur les pays à faible et à moyen revenu afin de donner aux participants l’occasion d’élaborer et de mettre en pratique les enseignements dans leur propre contexte.

    Le premier cours, lancé en 2021, se penche sur la façon de cerner d’excellentes questions de recherche dans le contexte de pandémies et d’autres crises. Le deuxième cours devrait être disponible au printemps 2022 et portera sur la prise en charge des maladies chroniques durant la pandémie. Pour s’y inscrire : fmpivot.ca.
     
    « Le monde vit une période critique pour l’évolution des systèmes de santé, sous l’impulsion des forces suivantes :
    • la demande forte des citoyens pour un meilleur accès à un service de qualité,
    • la nécessité des acteurs de santé à adapter leurs missions pour mieux répondre à ces nouvelles exigences,
    • la création de partenariats entre acteurs de santé autour d’un socle de valeurs communes pour réduire la fragmentation du système de santé et améliorer sa performance
    Devant cette situation, les médecins de famille sont les meilleurs observateurs du besoin de changement et les promoteurs les plus engagés en faveur de la responsabilité sociale en santé. »
     


    Charles Boelen, Président du RIFRESS — Réseau international francophone pour la responsabilité sociale en santé (www.rifress.org), Ancien coordonnateur du programme de l’OMS (Siège de Genève) des Ressources humaines pour la santé

  • Bourse de recherche en éducation médicale

    Closeup shot of a group of medical practitioners joining their hands together in a huddleLe Centre Besrour, grâce à la générosité de la Banque Scotia et de Gestion financière MD et à la gestion de la FAMF, propose une occasion d’apprentissage à son réseau mondial. Il s’agit d’un programme de bourses qui permettra de faire progresser les soins primaires dans le monde. Le financement de la bourse est assuré par un partenariat de cinq ans entre le CMFC, la FAMF, la Banque Scotia et Gestion financière MD, en collaboration avec l’Association médicale canadienne.

    La première bourse de recherche en éducation médicale a été octroyée à Dre Trinidad Rodriguez, médecin de famille de Santiago, au Chili, qui travaille au Département de médecine de famille de l’Université pontificale catholique du Chili.

    Le projet est une initiative de renforcement des capacités qui a permis à des équipes de santé multidisciplinaires d’améliorer la stratégie de prestation des soins dispensés aux nourrissons, aux enfants, aux adolescents et à leurs familles. L’objectif est de créer une stratégie de soins de santé pour les enfants qui met l’accent sur la santé de la famille et de la communauté et qui se concentre sur la théorie de l’attachement et les relations bienveillantes avec les soignants.

    Grâce au soutien de Dr Clayton Dyck et de Dr Sumeet Sodhi, responsables de l’éducation médicale et de la recherche du Centre Besrour, Dre Rodriguez a accompli les objectifs suivants :
    • Reconception du programme de formation, qui était auparavant en présentiel, pour le faire passer à un format en ligne en raison de la pandémie de COVID 19
    • Élaboration d’un cadre de modèle logique pour le programme de formation afin de permettre un suivi et une évaluation efficaces
    • Présentation d’une affiche lors du Forum en médecine familiale (FMF) 2021 sur les leçons tirées de l’élaboration d’une intervention pédagogique adaptée aux soins primaires durant la pandémie de COVID 19 ainsi que sur l’expérience de mise en œuvre de la recherche
    Dre Rodriguez prépare en ce moment une étude de la portée des méthodologies pédagogiques qui peuvent être utilisées pour former les professionnels de la santé aux compétences cliniques des soins complets et globaux axés sur le patient au moyen de modalités d’apprentissage en ligne.

    Le Centre Besrour est fier de compter Dre Rodriguez comme première boursière et de soutenir ses collègues qui s’efforcent de démontrer l’importance des modèles de soins complets et globaux pour améliorer l’accès aux soins primaires.
     

Pourquoi la médecine familiale mondiale

Access to essential health services, including adequate primary care, is a basic human right. However, less than half of the population has the benefit of such access.In low-income countries, only 6% of the population is fully vaccinated in comparison to 72% of the population in high income countries.
Scaling up primary health care (PHC) interventions across low and middle-income countries could save 60 million lives and increase average life expectancy by 3.7 years by 2030

Le Centre Besrour sur la scène mondiale

    Le Centre Besrour est fondé sur l’apprentissage collaboratif et le partage réciproque des leçons, des efforts et des ressources. Les échanges avec nos collègues en médecine de famille et en soins primaires de partout dans le monde alimentent notre travail. Au cours de l’année 2021, le Centre Besrour a eu l’occasion de participer à un certain nombre de conférences internationales, qui ont offert une occasion inestimable d’apprendre ensemble, d’améliorer les capacités et d’élaborer des partenariats qui renforceront la médecine familiale dans le monde.
    Besrour Centre on the Global Stage
    • • Aujourd’hui, notre communauté mondiale de médecine familiale relie sept continents et compte parmi ses rangs des membres de 38 pays.
    • • Le Centre accueille de nombreux groupes de travail et équipes composés de dirigeants des systèmes de santé et de leaders communautaires du Canada et des pays membres, et il s’associe à des organisations internationales de la santé, y compris l’Organisation mondiale des médecins de famille (WONCA) et l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).
  • La santé mondiale au Forum en médecine familiale 2021

    Le Forum en médecine familiale (FMF) annuel est un moment fort pour les collègues canadiens et internationaux qui se réunissent afin de découvrir les idées et les perspectives des autres et d’élargir leur réseau.

    Le slogan du FMF 2021, « Préparons nous ensemble à l’avenir », cadrait avec la volonté du Centre Besrour de déterminer comment la communauté mondiale peut mieux faire progresser la médecine familiale et s’outiller en vue des défis à venir.

    La santé mondiale et le travail du Centre Besrour ont été soulignés lors de plusieurs séances du FMF 2021 :
    • The Four Principles in the Time of COVID-19: Dr David Ponka, directeur du Centre Besrour, ainsi que Dr Victor Ng, directeur associé, Programmes et soutien à la pratique, CMFC, ont exploré les effets de l’intervention rapide et continue de la médecine de famille face à la pandémie et ce que signifie la pratique définie dans le cadre d’une urgence de santé publique.
    • Implementation Research for Family Medicine: Taking an idea to action: Deux leaders d’opinion du Centre Besrour, Dr Sumeet Sodhi, responsable de la recherche, et Dre Trinidad Rodriguez, boursière de recherche en éducation médicale, ont fait connaître les bases de la recherche sur la mise en application ainsi que ses applications pratiques en médecine familiale pour aider à combler le fossé entre la recherche et la pratique.
    • An Introduction to Advocacy: Dre Samantha Green a parlé de la place du plaidoyer en médecine de famille et du rôle important que jouent les fournisseurs de soins de santé à cet égard. Elle a fait part d’une trousse d’outils en six étapes pour lancer des campagnes de plaidoyer fondées sur des données à l’échelle communautaire et systémique.
    • Global Perspectives on Family Medicine Education: Dr Victor Ng et Dr Marcelo Garcia Dieguez ont animé une discussion informelle d’une heure pendant le Café du savoir des enseignants et des superviseurs du FMF. Ils y ont exploré des thèmes liés aux principes de la médecine de famille durant la pandémie.
     

    Présentation d’affiches pour le Prix de recherche commémoratif Dr Patrick Chege 2021

    Dr Patrick Chege, chef de file en médecine familiale au Kenya, est décédé des suites de la COVID 19 au début de la pandémie. Il était un collègue très respecté du Centre Besrour. En l’honneur de Dr Chege, le concours annuel de présentation d’affiches a donc été renommé Présentation d’affiches pour le Prix de recherche commémoratif Dr Patrick Chege.

    Lancée en 2017, la séance annuelle de présentation d’affiches rend hommage à la collaboration mondiale dans l’intention d’inspirer un dialogue dynamique parmi les participants au FMF. On a noté un nombre record de soumissions au concours en 2021, chacune étant un excellent exemple de l’apprentissage intégratif qui définit notre discipline.

    Les lauréats du Prix de recherche commémoratif Dr Patrick Chege 2021 :
  • 23e Conférence mondiale des médecins de famille WONCA

    WONCA est une organisation professionnelle mondiale à but non lucratif représentant les médecins de famille et les généralistes de toutes les régions du monde. En 2021, WONCA a tenu virtuellement la 23e Conférence mondiale des médecins de famille.

    L’un des faits saillants de la conférence a été la remise du premier prix WONCA/Besrour pour les nouveaux chercheurs en soins primaires, un programme élaboré par le groupe de travail sur la recherche WONCA et le Centre Besrour pour encourager les chercheurs en soins primaires dans les pays à faible et à moyen revenu.

    Les lauréats étaient :
    • Dr Beesan Maraqa, de la Palestine, pour Prevalence of SARS-CoV-2 antibodies among Palestinian population: A primary health centers-based, cross-sectional study
    • Dr I Md Ady Wirawan, de l’Indonésie, pour Feasibility of using telehealth in primary care for risk stratification and health education among high-risk groups during COVID-19 pandemic
    Le Centre Besrour a aussi participé à trois séances, toutes axées sur le renforcement des soins primaires par l’apprentissage collaboratif et les partenariats mondiaux :
    Strategies for Engaging Communities in Primary Health Care Globally : Dr Alan Pavilanis, responsable de la mobilisation communautaire au Centre Besrour, a animé un atelier axé sur le rôle de la mobilisation communautaire en médecine de famille et a sollicité des commentaires sur la façon de l’améliorer d’un point de vue mondial.
    Global Health & Primary Care Policy: Family doctors in primary health care teams for universal health coverage : Dr Shabir Moosa, Dre Viviana Martinez Bianchi et Dr David Ponka ont fait part de leurs expériences sur le perfectionnement du leadership des médecins de famille et ont invité les participants à réfléchir à la médecine familiale mondiale du point de vue politique et de ses conséquences sur l’atteinte d’une couverture sanitaire universelle.
    Maximizing Co-learning between Global FM Partners :  Lors de cet atelier dynamique, Dr Clayton Dyck, responsable de l’éducation médicale au Centre Besrour, ainsi que Dr Innocent Besigye, Dr Russel Dawe et Dre Katherine Rouleau ont exploré les bienfaits de l’apprentissage mutuel mondial afin de stimuler l’innovation et la recherche d’idées pour optimiser le processus d’apprentissage mutuel.
  • Congrès de la Emirates Family Medicine Society 2021

    Le Congrès virtuel de la Emirates Family Medicine Society (EFMS) 2021 a accueilli des médecins et des professionnels de la santé internationaux pour qu’ils approfondissent leurs connaissances et nouent des partenariats à long terme en médecine de famille. En tant que partenaire scientifique au Congrès, le Centre Besrour a contribué à quatre exposés axés dans une large mesure sur l’intégration des systèmes de santé.
    Global Health Networks and Collaborative Learning During the COVID-19 Pandemic :  Dr David Ponka a souligné la nécessité d’établir des partenariats durables et de déployer des efforts multilatéraux pour combattre les crises sanitaires mondiales, aujourd’hui et à l’avenir. Au cours de cette séance et d’autres, Dr Ponka a aussi insisté sur la nécessité d’une réflexion urgente au sujet de la perception qu’ont les médecins de famille de leur discipline par rapport aux patients, à la santé publique et au système de santé dans l’ensemble.
    Adolescent Medicine and the Importance of Continuity of Care : Misant sur l’importance de la continuité des soins pour ce groupe d’âge, Dr Alan Pavilanis a décrit les caractéristiques du patient adolescent et les stratégies pour aborder les soins aux patients adolescents.
    Defining Family Medicine – the Canadian Journey : La présentation de Dre Nancy Fowler avait pour but de transmettre l’approche du CMFC dans la définition de la médecine de famille en ce qui a trait au leadership en éducation et à l’établissement de normes. Pour ce faire, elle proposait de retracer l’évolution de la médecine de famille comme discipline au Canada et d’expliquer comment le CMFC la définit et la fait progresser, de même que ses plans pour la formation.
    Are We Producing the Type of Family Physicians our Countries Needs? : Dre Ivy Oandasan a transmis des leçons tirées du contexte canadien en ce qui concerne l’objectif des programmes de résidence en médecine de famille, le recours à des approches pédagogiques axées sur le développement des compétences dans la conception de la formation en médecine de famille, et l’importance d’un plan d’évaluation ciblé pour acquérir des données permettant de soutenir la promotion de la médecine de famille.

    « Les partenariats mondiaux en médecine de famille sont plus importants que jamais. La pandémie a prouvé que, pour prodiguer des soins efficaces centrés sur la personne et améliorer l’équité en santé, nous avons besoin de centres de soins primaires à proximité du domicile offrant un accès à des équipes multiprofessionnelles solides qui travaillent efficacement avec les autorités de santé publique, les responsables du soutien communautaire et les hôpitaux. Ces changements exigent à la fois la formation des professionnels de la santé et la mobilisation des planificateurs du système de santé. C’est par nos efforts collectifs que nous y parviendrons le mieux. »

    Dr Harris Lygidakis, directeur général, WONCA

Aucun résultat trouvé.

Aucun résultat trouvé.

Aucun résultat trouvé.