Passer au contenu principal
Dr Brian Hennen

Dr Brian Hennen
MD, MA, CCMF, FCMF, FRCGP (Hon.), LM

Dartmouth (Nouvelle-Écosse)

Le Dr Brian Hennen est reconnu au Canada comme un leader en médecine de famille. Il a dirigé les départements de médecine de famille de l’Université Dalhousie et de l’Université de Western Ontario (maintenant l’Université Western) et a été doyen de la faculté de médecine à l’Université du Manitoba. Ardent défenseur des personnes atteintes de déficiences développementales, il a contribué en tant que chercheur, auteur ou éditeur pour d’innombrables publications sur la médecine familiale. 

En faisant un retour sur son cheminement, le Dr Hennen affirme : « Très tôt dans ma carrière, je savais que je voulais offrir des soins axés sur la famille. La santé de la famille a une influence capitale sur la santé des individus. Je voulais aller au-delà des problèmes auxquels faisait face la personne qui se trouvait devant moi et travailler avec toute la famille. » 

Après avoir terminé ses études de médecine en 1962 à l’Université Queen’s, il a fait son internat à l’Hôpital général de Kingston et s’est joint à une pratique de médecine de famille à Orillia (Ontario). Pendant ses premières années de pratique, il se demandait s’il faisait tout en son possible pour aider ses patients ; il a donc effectué des études postdoctorales. 

En 1969, il a accepté une invitation à se joindre à la nouvelle faculté de médecine familiale de l’Université Western reçue du Dr Ian McWhinney, le président fondateur. Le premier Examen de certification en médecine familiale a été offert cette même année. Le Dr Hennen l’a passé et compte parmi la douzaine de médecins à obtenir la nouvelle Certification du Collège des médecins de famille du Canada (CCMF). 

« Cela m’a permis d’acquérir la formation et les outils dont j’avais besoin pour me joindre à l’équipe de l’Université Western, a-t-il affirmé. L’examen était assez innovateur, notamment les entrevues médicales simulées. Je crois qu’il s’agit encore d’un des outils d’apprentissage et de rétroaction les plus efficaces qui soit, peu importe l’étape de la carrière du participant. » 

Quand il réfléchit aux changements survenus au cours des cinquante dernières années, le Dr Hennen remarque : « Il a fallu un certain temps aux facultés de médecine et au système de santé pour reconnaître le rôle central et la valeur de la médecine de famille dans le soutien d’une meilleure santé et d’une meilleure qualité de vie. Les médecins de famille pratiquent la médecine générale. [Il s’agit d’] un secteur d’apprentissage spécialisé ; cependant, notre rôle au sein du système de santé doit être celui de véritables généralistes. » 

Une autre des grandes passions du Dr Hennen est d’appuyer les personnes atteintes de déficiences développementales. Il a pris conscience de l’importance de cette réalité quand il était encore à la faculté de médecine. Grâce à divers emplois d’été, il a été exposé aux défis importants, y compris l’accès à des services de santé, auxquels font face les personnes souffrant de handicaps. Au fil des ans, il a été le fer de lance de groupes d’action, il a dirigé l’élaboration et la mise en place de lignes directrices, et a collaboré à de la recherche liée aux déficiences développementales. 

« La désinstitutionnalisation des soins est l’un des progrès les plus importants pour les personnes atteintes de déficiences développementales. Vivre dans des établissements en petits groupes favorise la création de liens d’amitié et de liens dans la communauté, ainsi qu’un sentiment d’autonomie, a affirmé le Dr Hennen. » 

Il y a environ 14 ans, son engagement envers les personnes souffrant de handicaps a été renforcé suivant la naissance de son quatrième petit-fils, atteint de trisomie. « Quand il est né, j’ai accepté qu’il me pousserait pour toujours à faire tout en mon pouvoir pour aider les personnes atteintes de déficiences développementales. Et de le faire correctement. » 

Ressources

Aucun résultat trouvé.

Aucun résultat trouvé.