Passer au contenu principal
Dr Eoin Ó Dochartaigh

Dr Eoin Ó Dochartaigh
MD, CCMF

Galway (Irlande)

En 1966, à Galway, en Irlande, le Dr Eoin Ó Dochartaigh lisait une petite annonce dans les dernières pages du British Medical Journal (BMJ). Celle-ci invitait des candidats à présenter leur candidature à un nouveau programme de résidence en médecine familiale à l’Université McMaster à Hamilton, au Canada.

Dr Ó Dochartaigh était en stage à l’hôpital d’enseignement principal, et venait de terminer ses études prédoctorales en médecine à la faculté de médecine du collège universitaire de Galway.

Il s’intéressait déjà à la médecine familiale après avoir passé un après-midi avec le professeur Richard Scott — l’un des pionniers de la médecine familiale — alors qu’il assistait à un congrès d’étudiants en médecine à Édimbourg. Le Dr Scott a joué un rôle clé dans la mise sur pied du tout premier cabinet de médecine générale universitaire d’Édimbourg en 1948, puis de l’unité d’enseignement en médecine générale de l’Université d’Édimbourg.

« Le Dr Scott m’a exposé, ainsi que d’autres étudiants, aux principes et aux pratiques qui m’ont orienté vers la médecine familiale. Quand j’ai vu l’annonce de l’Université McMaster dans BMJ, j’ai su que je devais postuler. Il s’agit incontestablement d’un moment charnière. »

Dr Ó Dochartaigh décrit son expérience à l’Université McMaster comme une révélation. L’approche était avant-gardiste et mettait l’accent sur la dynamique des soins de première ligne, l’idée d’un diagnostic global, l’importance primordiale de la relation médecin-patient et l’importance de la continuité des soins — souvent pour des générations. « Bien que parfois difficile, mon expérience à McMaster a fait de moi un médecin de famille, a-t-il ajouté.

En juin 1969, le Dr Ó Dochartaigh était encore au Canada lorsque le Collège canadien des médecins de famille tenait le premier Examen de certification à la clinique de l’Université McMaster. Bien que familier avec l’environnement, il a décrit l’examen comme ayant un aspect de l’âge spatial où d’innombrables techniques étaient testées et l’observation était constante.

« En fait, c’était un avant-goût de l’atterrissage sur la lune un mois plus tard. Ma femme Niamh et moi l’avons regardé à la télévision à Ancaster, en Ontario, où j’ai eu mon « baptême du feu » comme médecin remplaçant pour Dr Rich Bethune en juillet 1969. J’avais l’impression d’avoir été propulsé dans le Meilleur des mondes de Huxley — une nouvelle combinaison spatiale brillante de connaissances, de compétences et d’attitudes ! »

À la fin de l’année 1969, Dr Ó Dochartaigh a accepté un poste de chargé de cours au Département de médecine générale de l’Université d’Édimbourg, puis deux ans plus tard, il a occupé le poste d’agent sanitaire des étudiants et d’assistant au doyen de la faculté de médecine au collège universitaire de Cork. En 1974, il est rentré chez lui à Galway pour mettre sur pied un cabinet de médecine familiale. Il a également travaillé à temps partiel comme directeur de la formation professionnelle en médecine familiale pour le Western Health Board Area.

Dr Ó Dochartaigh a pris sa retraite de l’exercice de la médecine en 2012 et a mis sur pied avec Niamh une entreprise d’auto-édition. Leur maison d’édition Ardcru Books a publié six titres sur un large éventail de sujets qui leur tiennent à cœur.

En repensant à son séjour au Canada, le Dr Ó Dochartaigh se souvient avec émotion de la fébrilité de ces années, de l’accueil chaleureux et de l’hospitalité de leurs nombreux nouveaux amis.

« C’était la belle époque ! »
Ressources

Aucun résultat trouvé.

Aucun résultat trouvé.