Passer au contenu principal

Critères d’admissibilité et inscription

En raison des prévisions liées à la COVID-19, l’ouverture de la période de demande à l’Examen de compétence additionnelle en médecine d’urgence est reportée jusqu’au 25 avril 2020.

Demande d’inscription à l’Examen de compétence additionnelle en médecine d’urgence
 

Critères d’admissibilité par la voie de la résidence

  • Critères d’admissibilité

    1. Les candidats qui sont ou qui seront admissibles à recevoir leur Certificat de compétence additionnelle (CCA) en médecine d’urgence [CCMF(MU)] du Collège des médecins de famille du Canada (CMFC) doivent avoir détenir la Certification du Collège des médecins de famille du Canada (CCMF) et être inscrits auprès du bureau des études postdoctorales de la faculté de médecine où ils complètent leur formation.
    2. Les résidents doivent être recommandés au CMFC par le vice-doyen aux études postdoctorales en médecine et le directeur du programme postdoctoral en médecine d’urgence du département de médecine de famille.
    3. Le programme doit comprendre 36 mois de formation en médecine familiale et en médecine d’urgence.
    4. Les résidents inscrits dans un programme de médecine familiale/médecine d’urgence devraient avoir complété 12 mois de formation supplémentaire en médecine familiale/médecine d’urgence. Pour des raisons de santé, de congé parental, de mesures reliées au travail ou toute autre raison personnelle, on peut accorder aux résidents un congé ne dépassant pas un mois pendant les 12 mois de leur programme sans qu’ils ne perdent leur admissibilité à se présenter à l’Examen de compétence additionnelle en médecine d’urgence. De tels congés doivent être approuvés par le directeur du programme, qui s’assurera que le résident complète tous les stages de base et qu’il atteigne les objectifs éducatifs du programme.
    5. Les résidents peuvent passer l’examen, conformément à la recommandation énoncée plus haut, s’ils ont complété au moins neuf des 12 mois de formation additionnelle en médecine familiale/médecine d’urgence, ou s’il reste moins de trois mois à leur formation au moment de passer l’examen.
    6. Les candidats doivent être membres actifs du CMFC au moment où ils se présentent à l’examen.
    7. Le vice-doyen aux études postdoctorales et le directeur des études postdoctorales du programme de médecine d’urgence du département de médecine de famille doivent confirmer que les exigences pédagogiques définies par le CMFC pour le CCA en MU ont été remplies avant que ledit la désignation de CCMF (MU) ne puisse être accordée.
  • Limites de l’admissibilité par la voie de la résidence

    L’admissibilité par la voie de la résidence est échue après trois échecs à l’examen ou trois ans après la fin du programme de formation, selon la première éventualité. Si l’admissibilité à la résidence d’un candidat vient à échéance, le candidat pourra faire une nouvelle demande pour se présenter à l’examen comme candidat admissible par la voie de la pratique, à condition de satisfaire à tous les critères d’admissibilité alors en vigueur.

Critères d’admissibilité par la voie de la pratique

  • Candidats admissibles par la voie de la pratique

    1. Tous les candidats admissibles par la voie de la pratique doivent détenir la certification du Collège des médecins de famille du Canada (CCMF) et demeurer membres en règle du CMFC.
    2. Le candidat doit exercer la médecine d’urgence au Canada à raison de 400 heures par année pendant la période de quatre ans précédant immédiatement la date de la demande.*
    Aux fins d’admissibilité à l’examen, la pratique d’urgence est définie comme la responsabilité des soins d’urgence sur place dans un milieu clinique de soins d’urgence très achalandé qui :
    • fournit des soins dans toute une gamme de situations d’urgence au sein de la communauté, y compris aux enfants et aux adultes ;
    • reçoit toutes les ambulances préhospitalières de la communauté (sauf lorsqu’il existe des protocoles provinciaux/des autorités de la santé dans un autre site pour les AVC, les traumatismes ou STEMI) ;
    • est situé sur le même site/campus qu’un centre hospitalier, y est affilié ou est autorisé à y admettre des patients ;
    • compte un laboratoire, des services de radiographie et d’imagerie avancées (comme l’échographie formelle, la tomodensitométrie et/ou l’IRM) sur place ;
    • traite régulièrement les patients présentant des troubles nécessitant une sédation, des cathéters veineux centraux, des plâtres et une intubation endotrachéale.
    3. Les candidats doivent posséder les compétences pour effectuer les interventions procédurales liées à la médecine d’urgence, y compris le maintien des fonctions vitales en cas d’accident cardiaque ou de traumatisme, et produire une attestation de ces compétences signée par le directeur du service d’urgence de leur centre hospitalier ou leur supérieur hiérarchique médical.

    Le Bureau des examens et de la certification (BEC) peut considérer des exceptions pour les candidats qui méritent une considération spéciale pour passer un examen. Les personnes qui estiment qu’elles satisfont à l’esprit et à l’intention de la voie d’admissibilité par la pratique, mais qui ne peuvent pas satisfaire aux critères énumérés pour se présenter à l’Examen de compétence additionnelle en médecine d’urgence, peuvent demander une exception en écrivant à [email protected]. Les demandes doivent inclure une explication détaillée et des preuves justificatives expliquant pourquoi une considération spéciale est justifiée et comment le candidat a obtenu et maintenu les compétences nécessaires. Toutes les décisions relatives aux demandes de considération spéciale seront prises par le BEC (à sa seule discrétion) et sont définitives.
     

    *Les candidats qui ont obtenu la certification par l’entremise d’un programme de formation et de certification reconnu hors Canada doivent avoir fait leurs deux dernières années de pratique en médecine d’urgence au Canada. Les deux autres années de pratique requises peuvent avoir été effectuées dans le pays ou le territoire où ils ont obtenu leur certification (en Australie, en Irlande, au Royaume-Uni ou aux États-Unis).

  • Limites de l’admissibilité

    Après avoir obtenu la permission de se présenter à l’examen, le candidat est admissible par la voie de la pratique pendant trois ans ou a droit à trois tentatives, selon la première de ces éventualités. Si l’admissibilité d’un candidat est échue, celui-ci pourra faire une nouvelle demande pour se présenter à l’examen, à condition de satisfaire à tous les critères d’admissibilité par la voie de la pratique alors en vigueur. Lorsque leur admissibilité a été déterminée, tous les candidats à l’Examen de compétence additionnelle en médecine d’urgence doivent maintenir un permis d’exercice en règle sans restriction pour exercer la médecine familiale/médecine d’urgence et continuer d’exercer activement la médecine d’urgence conformément à leur catégorie d’admissibilité afin de conserver leur admissibilité à l’examen.

Ressources

Aucun résultat trouvé.

Aucun résultat trouvé.