Passer au contenu principal

Critères d’admissibilité et inscription

Critères d’admissibilité par la voie de la résidence

  • Critères d’admissibilité

    1. Les candidats qui sont ou qui seront admissibles à recevoir leur Certificat de compétence additionnelle (CCA) en médecine d’urgence [CCMF(MU)] du Collège des médecins de famille du Canada (CMFC) doivent avoir détenir la Certification du Collège des médecins de famille du Canada (CCMF) et être inscrits auprès du bureau des études postdoctorales de la faculté de médecine où ils complètent leur formation.
    2. Les résidents doivent être recommandés au CMFC par le vice-doyen aux études postdoctorales en médecine et le directeur du programme postdoctoral en médecine d’urgence du département de médecine de famille.
    3. Le programme doit comprendre 36 mois de formation en médecine familiale et en médecine d’urgence.
    4. Les résidents inscrits dans un programme de médecine familiale/médecine d’urgence devraient avoir complété 12 mois de formation supplémentaire en médecine familiale/médecine d’urgence. Pour des raisons de santé, de congé parental, de mesures reliées au travail ou toute autre raison personnelle, on peut accorder aux résidents un congé ne dépassant pas un mois pendant les 12 mois de leur programme sans qu’ils ne perdent leur admissibilité à se présenter à l’Examen de compétence additionnelle en médecine d’urgence. De tels congés doivent être approuvés par le directeur du programme, qui s’assurera que le résident complète tous les stages de base et qu’il atteigne les objectifs éducatifs du programme.
    5. Les résidents peuvent passer l’examen, conformément à la recommandation énoncée plus haut, s’ils ont complété au moins neuf des 12 mois de formation additionnelle en médecine familiale/médecine d’urgence, ou s’il reste moins de trois mois à leur formation au moment de passer l’examen.
    6. Les candidats doivent être membres actifs du CMFC au moment où ils se présentent à l’examen.
    7. Le vice-doyen aux études postdoctorales et le directeur des études postdoctorales du programme de médecine d’urgence du département de médecine de famille doivent confirmer que les exigences pédagogiques définies par le CMFC pour le CCA en MU ont été remplies avant que ledit la désignation de CCMF (MU) ne puisse être accordée.
  • Limites de l’admissibilité par la voie de la résidence

    L’admissibilité par la voie de la résidence est échue après trois échecs à l’examen ou trois ans après la fin du programme de formation, selon la première éventualité. Si l’admissibilité à la résidence d’un candidat vient à échéance, le candidat pourra faire une nouvelle demande pour se présenter à l’examen comme candidat admissible par la voie de la pratique, à condition de satisfaire à tous les critères d’admissibilité alors en vigueur.

Critères d’admissibilité par la voie de la pratique

  • Candidats admissibles par la voie de la pratique

    1.  Toutes les personnes qui font une demande d’admissibilité par la voie de la pratique doivent détenir la Certification du Collège des médecins de famille du Canada (CCMF) et demeurer membres en règle du CMFC.

    2.  Elles doivent exercer la médecine d’urgence au Canada, en tant que principal médecin responsable auprès des patients, à raison de 400 heures par année pendant la période de quatre ans précédant immédiatement la date de la demande.
    [1] Le temps consacré à la pratique de la médecine d’urgence lors de la formation de résidence en médecine de famille ne peut être compté dans le nombre d’heures requises pour se qualifier pour l’admissibilité par la voie de la pratique.

    Aux fins d’admissibilité à l’examen, la pratique de la médecine d’urgence est définie comme la responsabilité, dans un milieu clinique très achalandé, de patients nécessitant des soins aigus d’urgence ou émergents. Les personnes qui font une demande d’admissibilité doivent pouvoir démontrer leur expérience de ce qui suit :

    • Soins dans toute une gamme de situations d’urgence au sein de la communauté, y compris les urgences pédiatriques
    • Réception d’ambulances préhospitalières de la communauté
    • Travail dans un milieu clinique affilié à un centre hospitalier ou autorisé à y admettre des patients
    • Prise en charge de patients présentant des troubles qui nécessitent une sédation, un cathéter veineux central, un plâtre ou une intubation endotrachéale

    3.  Les personnes qui font une demande d’admissibilité doivent posséder les compétences nécessaires pour effectuer les interventions procédurales liées à la médecine d’urgence, y compris le maintien des fonctions vitales en cas d’accident cardiaque ou de traumatisme, et produire une attestation de ces compétences signée par la direction du service d’urgence de leur centre hospitalier ou leur supérieur ou supérieure dans la hiérarchie du personnel médical.

    Le Bureau des examens et de la certification (BEC) peut considérer des exceptions lorsqu’une considération spéciale pour passer l’examen est appropriée en raison de circonstances de vie ayant nui à la capacité de cumuler 400 heures par année dans la période précédant immédiatement la date de demande. Par exemple, une personne qui a pris un congé parental d’un an pourrait avoir cumulé 400 heures par année au cours de quatre des cinq dernières années, ce qui serait considéré comme acceptable. Ceux et celles qui souhaitent demander une considération spéciale peuvent le faire en écrivant à [email protected]. Ces demandes doivent inclure une explication détaillée, appuyée par des preuves, des raisons qui justifient une considération spéciale et de la façon dont ont été obtenues et maintenues les compétences nécessaires pour offrir aux patients des soins aigus d’urgence ou émergents. Toutes les décisions relatives aux demandes de considération spéciale seront prises par le BEC et sont définitives.

    Reconnaissance de la formation en médecine d’urgence en tant que temps de pratique

    [1] Le temps consacré aux soins d’urgence lors de la formation de résidence en médecine de famille (c.-à-d. avant l’octroi de la certification en médecine de famille [CCMF]) ne peut être compté dans les 400 heures par année pendant quatre ans requises.   

    [2] Les personnes qui ont réussi une formation en compétences avancées au Canada (c.-à-d. après l’obtention de la CCMF) dans un programme autre que ceux qui mènent au Certificat de compétence additionnelle en médecine d’urgence, mais comportant des stages dans ce domaine peuvent, quant à elles, demander que le CMFC considère les heures de travail effectuées dans un service d’urgence dans le cadre de ce programme comme du temps de pratique, heure pour heure, dans la première des quatre années (400 heures par année) de pratique. Cela comprend notamment (en 2024) les programmes suivants :

    • Le programme SEME (Supplemental Emergency Medicine Experience) de l’Université de Toronto
    • Les programmes de formation en médecine d’urgence du Centre de coordination rurale de la Colombie-Britannique (p. ex., celui basé à Nanaimo [NEEP])
    • Un programme rural/régional individualisé

    Si vous souhaitez que le temps consacré à ce type de formation soit pris en considération, veuillez envoyer un courriel détaillé à [email protected] dans lequel vous fournissez les renseignements précis au sujet du programme effectué, dont les dates exactes de début et de fin des stages ainsi que le nombre d’heures de travail effectuées au service d’urgence. La demande sera examinée en vue d’une décision. Des renseignements supplémentaires pourraient être demandés. Les décisions prises par le Collège à cet effet seront finales.

    Remarque : Les personnes qui font une demande d’admissibilité et qui ont obtenu la certification en médecine familiale (CCMF) par la reconnaissance de la formation et de la certification obtenues hors Canada doivent avoir fait leurs deux dernières années de pratique en médecine d’urgence au Canada. Les deux autres années de pratique requises peuvent avoir été effectuées dans le pays où ils ont obtenu leur certification reconnue (c.-à-d. que les soins d’urgence peuvent seulement avoir été fournis en Australie, en Irlande, au Royaume-Uni ou aux États-Unis pour que ce temps puisse être compté dans cette exigence).

  • Limites de l’admissibilité

    Après avoir obtenu la permission de se présenter à l’examen, le candidat est admissible par la voie de la pratique pendant trois ans ou a droit à trois tentatives, selon la première de ces éventualités. Si l’admissibilité d’un candidat est échue, celui-ci pourra faire une nouvelle demande pour se présenter à l’examen, à condition de satisfaire à tous les critères d’admissibilité par la voie de la pratique alors en vigueur. Lorsque leur admissibilité a été déterminée, tous les candidats à l’Examen de compétence additionnelle en médecine d’urgence doivent maintenir un permis d’exercice en règle sans restriction pour exercer la médecine familiale/médecine d’urgence et continuer d’exercer activement la médecine d’urgence conformément à leur catégorie d’admissibilité afin de conserver leur admissibilité à l’examen.

Aucun résultat trouvé.

Aucun résultat trouvé.

Aucun résultat trouvé.